Rabat tente de fausser la rencontre prévue au Parlement européen

19032007

Bruxelles, 19/03/2007 (SPS) Le Maroc tente de fausser la rencontre prévue mardi au Parlement européen (PE) sur le Sahara Occidental en demandant un changement dans le programme, après que les participants, les parties au conflit, le Maroc et le Polisario, l’Algérie en sa qualité d’observateur et un représentant de l’ONU, eurent convenu du programme de la conférence, selon des participants. 

L’ambassadeur du Maroc, M. Menouar Alem, qui a donné son accord pour participer à cette rencontre inédite organisée par la délégation pour les relations avec le Maghreb et l’Union du Maghreb Arabe (UMA) du Parlement européen, a demandé à sa présidente, l’eurodéputée espagnole, Luisa Fernanda Rudi Ubeda, de partager son temps de parole avec des représentants du conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes, CORCAS, non reconnu par la communauté internationale. 

Mais la présidente a réservé une fin de non-recevoir à cette demande imprévue, arguant qu’il était convenu que tout changement dans le programme devait être soumis au préalable à l’approbation des autres participants. 

L’écrasante majorité des participants à cette rencontre qui vise à clarifier les enjeux du conflit sahraoui pour les eurodéputés, sont acquis à la légalité internationale et à une solution dans le cadre des résolutions pertinentes de l’ONU, selon des participants.   

Récemment, le président du parlement européen a réitéré son appui, comme le stipulent les résolutions de l’assemblée qu’il préside, pour une solution dans le cadre du plan de règlement et des résolutions de l’ONU. 

La promotion d’un projet d’autonomie « qui ne vise rien d’autre qu’a entériner l’annexion du Sahara Occidental, a peu de chance de trouver un écho favorable dans cette enceinte, à en juger par les positions connues de la majorité des participants », note-t-on. 

En outre, Rabat a refusé d’autoriser la délégation ad Hoc pour le Sahara Occidental qui devait se rendre dans les territoires sahraouis occupés pour s’enquérir de la détérioration de la situation des droits de l’Homme et la répression dont sont victimes les militants sahraouis, pour en informer les eurodéputés, relève-t-on encore. 

Cette délégation s’est déjà rendue dans la région (Maroc, les camps de réfugiés sahraouis), et continue, avec l’appui des autorités du Parlement européen, de demander avec insistance à effectuer une mission d’information au Sahara occupé, malgré le refus initial du Maroc.  

Cette rencontre, rappelle-t-on, réunira le ministre délégué sahraoui pour l’Europe, M. Mohammed Sidati, les ambassadeurs d’Algérie, M. Halim Benattallah, du Maroc ainsi que le chargé de l’information de l’ONU pour l’UE et le Benelux. 

La Mauritanie a également été conviée, mais ne sera pas représentée à cette conférence qui sera l’occasion pour chacun des intervenants d’exposer le point de vue de la partie qu’il représente, et aux membres de la délégation d’échanger les points de vue avec ces diplomates.   

Le débat sera ouvert par le président de la délégation ad hoc du PE pour le Sahara Occidental, l’eurodéputé Ioannis Kasoulides. (SPS) 




30 années ensuite, la liberté

18032007

Image de prévisualisation YouTube




Sahara. Musique et liberté II

18032007

Image de prévisualisation YouTube




Sahara. Musique et liberté

18032007

Image de prévisualisation YouTube




La musique de Mariem Hassan. La musique des saharaouis

18032007

Image de prévisualisation YouTube




sahara occidental: fatma boutabaa (torture) الصحراء الغربية

14032007

Image de prévisualisation YouTube




Intifada

14032007

Image de prévisualisation YouTube




Au moins 33 personnes blessées au cours des affrontements avec la police marocaine à Dakhla

14032007

Dakhla (territoires occupés), Au moins trente trois citoyens sahraouis ont été blessé au cours des affrontements qui ont eu lieu la nuit de dimanche à lundi entre les habitants sahraouis de Dakhla et les forces de répression marocaines qui tentaient de disperser une manifestation pacifique réclamant le retrait « immédiat » de l’occupation marocaine du Sahara Occidental. 

Les forces d’occupations sont intervenues sauvagement pour disperser les manifestants, blessant au moins 33 citoyens sahraouis, dont deux activistes sahraouis des droits humains, selon un premier bilan, cité par la même source. 

Il s’agit de : Saleh Mohamed Lamine Beray et Hassena El Ouali (activistes sahraouis des droits humains, Beloussi Ahmed Zein, Chahira Ahmed Salem, Houda Ahmed Salem, Cheinena Oumar Bel-la, Amma Hamadi, Khouta Ndegsaad, Ahmed Fall Ahmed, Khatta Ahmed, Bel-la Ahmed Salem, Ahmed Baba Bouchraya, Chiaa Bouaila, Ouayahi Bouaila, Sidati Chein, Nouna Bekar, Chebla Ahmed Brahim, Mrabih El Ouali, Atikou Beray, Soukeina Mokhtar, Chaia Ahmed Baba, Moulaye Ahmed Khatri, Othmane Mokhtar, Hayat Mokhtar, Ghalia Ahmed Moussa, Jamila Mohamed Lamine, Aliyen Bouchraya Ali Salem, Fatimetou  Bouchraya Ali Salem, Mohamed Bouchraya Ali Salem, Zeini Beray, Mohamed Boubakar, Cheikh Benan et Bel-la Bouaila.  

Les manifestants ont organisé un sit-in devant l’hôpital de la ville de Dakhla occupée, afin de rendre visite aux jeunes sahraouis, Sidi Hamdi Mayif, Chiaa Boujemaa, Mamadou Chein et Ahmed Baba Ali Salem, arrêtés et torturés dimanche soir par la police marocaine, a précisé une source du ministère sahraoui des territoires occupés et de la diaspora. 

Auparavant les forces de répression marocaines avaient arrêté quatre jeune sahraouis pour « avoir scandé des slogans appelant à l’autodétermination du peuples sahraoui et distribué des tracts dénonçant la les violations marocaines des droits humains au Sahara Occidental », à l’intérieur d’un « festival culturel » organisé dans cette ville par les autorités coloniales marocaines, rappelle-t-on. 

Il s’agit de : Sidi Hamdi Mayif, Chiaa Boujemaa, Mamadou Chein et Ahmed Baba Ali Salem, arrêtés et torturés dimanche soir par la police marocaine, alors que trois d’entre eux avaient été transporté en coma à l’hôpital de la ville, rappelle-t-on encore.  

La ville de Dakhla demeure littéralement assiégée par les différents corps des forces de répression marocaines, a conclu la même source.(SPS) 




Arrestation de quatre citoyens sahraouis à Dakhla pour avoir réclamé l’indépendance de leur pays

12032007

 

Dakhla (territoires occupés), 12/03/2007 (SPS) Au moins quatre jeunes sahraouis ont été arrêté dimanche soir à la ville de Dakhla (Villa Cisneros), pour avoir « réclamé l’indépendance du Sahara Occidental et le retrait immédiat de l’occupation marocaine de ce territoire envahi militairement par le Maroc depuis 1975″, a indiqué une source proche du ministère sahraoui des territoires occupés et de la diaspora. 

Les forces de répression marocaine ont arrêté les jeunes sahraouis, Sidi Hamdi Mayif, Chiaa Boujemaa, Mamadou Chein et Ahmed Baba Ali Salem, leur reprochant « d’avoir scandé des slogans appelant à l’autodétermination du peuples sahraoui et distribué des tracts dénonçant la les violations marocaines des droits humains au Sahara Occidental », à l’intérieur d’un « festival culturel » organisé dans cette ville par les autorités coloniales marocaines. 

Les victimes ont été « conduites sous la torture et les insultes » au commissariat de la ville de Dakhla, a précisé la même source, ajoutant qu’ils sont dans une situation « déplorable », en raison de la torture et des mauvais traitements. 

Trois d’entre eux : Chiaa Boujemaa, Ahmed Baba Ali Salem et Mamadou Chein ont été transporté en coma à l’hôpital de la ville dans un état de santé « critique », selon les premières informations citées par la même source.  

Par ailleurs les villes occupées d’El Aaiun et Smara ont été connu la fin de la semaine dernière plusieurs manifestations à l’occasion de l’anniversaire du premier martyr de la cause sahraoui, feu, El Bachir Lehlaoui, tombé au champs d’honneur, le 8 mars 1974. 

Ces manifestations pacifiques ont été réprimées par les forces d’occupation marocaines,  qui ont procédé au verrouillage des rues, en vue d’empêcher d’éventuelles protestations favorables à l’indépendance du Sahara Occidental dans ces villes sahraouies occupées, rappelle-t-on. (SPS) 

020/090/110 121350 MAR 07 SPS




Pour mon ami BUJARI

11032007

Pour mon ami BUJARI dans Sàhara DSC01788

Aujourd’hui, les amis ont changé, quand le gouvernement de l’Espagne préférera la photographie avec le Roi du Maroc, celui qui viole les accords garantis par l’ONU, enferme aux saharuis dans des prisons infectées et qui viole les droits humains des saharauis.

Aujourd’hui, je propose que nous signions des photographies avec la devise POUR MON AMI BUJARI, comme symbole qui ne peuvent pas être changées des droits humains par des intérêts économiques
Indépendance pour le Sahara Occidental. Nous ne voulons pas de solutions qui violent les droits des saharauis, comme serait le cas d’une autonomie du Sahara







LULLY CONSEIL : de vins, de... |
le blog du savoir |
Actus |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Andalousie
| Nemanor
| Nehemiah The Story