• Accueil
  • > Sàhara
  • > Mr. Mohamed TAHLIL, président du Comité Local de la section de l’ASVDH à Boujdour, devant la cour du premier degré à El-Ayoune

Mr. Mohamed TAHLIL, président du Comité Local de la section de l’ASVDH à Boujdour, devant la cour du premier degré à El-Ayoune

21 09 2007

El-Ayoune – Sahara Occidental, jeudi 20 septembre 2007

 

tahlil Le défenseur des droits humains, président du Comité Local de la section de l’ASVDH à Boujdour et ex-détenu politique sahraoui, Mr. Mohamed TAHLIL, a comparu, hier mercredi 19 septembre 2007, devant la cour de premier degré, à El-Ayoune. Mr. TAHLIL a été chargé d’avoir mis le feu à des biens publics, constitution d’une bande criminelle et d’avoir brûlé un agent de la police. Ces accusations reflètent clairement les mauvaises intentions de l’Etat marocain envers ce défenseur des droits humains et aussi envers l’ASVDH. Mr. TAHLIL qui était en voyage et arrêté à la frontière, ainsi que la défense qui se compose de septe avocats et deux observateurs étrangers, se demandent comment et quand aurait-il pu commettre ce genre de crimes. La cour décidé de condamner le membre de l’ASVDH, Mr. TAHLIL a trois ans de prison ferme.

Nous rappelons que Mr. TAHLIL avait été arrêté, lundi 16 juillet 2007 à son retour de
la Mauritanie, au poste de control sur la frontière Mauritanie – Sahara Occidental, et a avait été conduit au poste de police à Dakhla, après l’avoir tabassé et menotté devant le public sans aucun délit. Aussi, Mr. TAHLIL avait été arrêté mardi 17 avril 2007, à un point de control, à l’entrée de la ville d’El-Ayoune, par un groupe d’agent de police marocain, dont, Mr. Aziz (surnommé Touhima, officier de la police judicaire) et Mr. ELKAMOURI (officier de la police judicaire) avant de l’expulsé de la ville le 18 du même moi. Mr. TAHLI avait été Condamné, le 13 août 2005, condamné à 3 ans de prison ferme, cette peine qui avait été confirmé en appel le 25 janvier 2006, et libéré le 22 avril 2006. Il a également été détenus, torturé et abandonné dans le désert, à 50 kms de la ville de Boujdour, le 30 avril 2006. Le 11 août 2006, les autorités marocaines, à Boujdoour, avaient refusé de lui octroyer son passeport. Le 11 octobre 2006, Mr. TAHLIL a été retenu et interrogé durant 4 heures à la frontière mauritanienne lors de son retour de Nouadhibou, puis arrêté une deuxième fois à 40 km de Dakhla. Il a été retenu au commissariat de police durant 24 heures, insulté et battu. Ses affaires personnelles, inclus un téléphone portable et 2000 dirhams ont été confisqués.

unA cet égard, nous rappelons que plusieurs membre de l’asvdh font régulièrement l’objet d’arrestation, intimidation et poursuite pour leurs activité et leur adhésion à cette association. De même, Mr. Brahim SABBAR, secrétaire général, Mr. Sadik BOULLAHI, membre du bureau exécutif ainsi que Mr. Ahmed SBAI, membre du conseil de coordination, comparaîtront en octobre prochain devant la cour.

Par ailleurs, la cour de prier degré d’El-Ayoune, a décidé, hier mercredi 19 septembre 2007, de reporter le procès de trois détenus politiques sahraouis au 25 octobre 2007. Il s’agit de Mr. Khallihenna Cheik Ali DLIMI, Mr. Mohamed Ahmed BARKOUH et Mr. Hamid Ahmed BARKOUH, arrêtés à Smara juin dernier et incarcérés à la prison noir d’El-Ayoune.

(ASVDH)


Actions

Informations



2 réponses à “Mr. Mohamed TAHLIL, président du Comité Local de la section de l’ASVDH à Boujdour, devant la cour du premier degré à El-Ayoune”

  1. 25 09 2007
    chadli (09:32:24) :

    vous êtes pas des musulmans, vous pensé qu’à votre gueule, vous êtes des merdes

  2. 25 09 2007
    storico (21:32:45) :

    Chadli:
    Les commentaires dans ce blog, sont de pour penser. Non pour insulter. J’espère que la prochaine fois ton commentaire est més constructive, en définitive, soyez une opinion

Laisser un commentaire




LULLY CONSEIL : de vins, de... |
le blog du savoir |
Actus |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Andalousie
| Nemanor
| Nehemiah The Story